Les effets affectifs de la colonisation

L’historien Benjamin Stora revisite son oeuvre à la lumière de récents séjours au Viêt Nam, au Maroc et en Algérie.

Olivier Doubre  • 15 novembre 2012 abonné·es

Entre 1995 et 2002, l’historien Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d’Algérie et de l’histoire de ce pays où il est né en 1950 au sein de la communauté juive constantinoise, a vécu successivement au Viêt Nam, en Algérie et au Maroc.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 2 minutes