Les effets affectifs de la colonisation

L’historien Benjamin Stora revisite son oeuvre à la lumière de récents séjours au Viêt Nam, au Maroc et en Algérie.

Entre 1995 et 2002, l’historien Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d’Algérie et de l’histoire de ce pays où il est né en 1950 au sein de la communauté juive constantinoise, a vécu successivement au Viêt Nam, en Algérie et au Maroc. Trois anciennes colonies françaises (ou protectorats) qu’il (re)découvrit à la fin du siècle dernier et à l’orée du nouveau millénaire. Ce sont ces Voyages en postcolonies qu’il raconte aujourd’hui dans un livre assez différent de ses ouvrages précédents. Celui-ci traduit…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.