Mali : Vers une intervention

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les dirigeants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis au Nigeria, ont annoncé, dimanche, l’envoi d’une force de 3 300 hommes dans le Nord du Mali, région contrôlée par des mouvements islamistes radicaux depuis mars dernier. Cette décision doit encore être entérinée par l’Union africaine et le Conseil de sécurité des Nations unies, mais elle est fortement soutenue par plusieurs pays occidentaux. Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères de cinq pays, dont la France, doivent discuter ce jeudi à Paris d’une mission européenne d’entraînement des forces africaines. Dimanche, lors d’une brève déclaration à France 3, François Hollande rappelait que la France « n’interviendrait pas » au Mali, mais qu’elle aurait le « devoir » d’être au côté des Africains.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.