Monsanto reporte une audition

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Interrogé par les commissions des Affaires sociales et du Développement durable à l’Assemblée nationale, un responsable de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a confirmé que l’audition de Monsanto ne s’était pas tenue, à la demande de l’entreprise. La firme agroalimentaire devait être entendue par l’Anses sur l’impact à long terme du maïs OGM NK 603, dans le cadre de la polémique autour des travaux du biologiste Gilles-Éric Séralini. Selon le responsable de l’Anses, Dominique Gombert, cité par le Quotidien du médecin, Monsanto aurait annulé l’audition, expliquant « qu’il ne lui était pas possible de mobiliser ses experts » dans le délai imparti.


Haut de page

Voir aussi

La « théorie décoloniale » ou l’invention d’un ennemi commun

Tribunes accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.