Rail : La libéralisation va bon train

Les syndicats de cheminots du système ferroviaire engagent un rapport de force contre la future réforme, qui ouvre à la concurrence de nouveaux pans du secteur.

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a donné mardi le coup d’envoi à la future réforme du système ferroviaire, dont les grandes lignes sont encore floues. Très attendues, les annonces gouvernementales ont été précédées d’une journée de grève, le 25 octobre, à l’appel d’une intersyndicale (CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT). Le mouvement a mobilisé près de 30 % des agents de la SNCF selon les syndicats (23 % selon la direction), lesquels exigent du gouvernement une autre feuille de route. Car,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.