Sharqiya : Silence d’une démolition

À travers la destruction d’un village, Ami Livne filme le sort des Bédouins en Israël. Brutal.

Jean-Claude Renard  • 8 novembre 2012 abonné·es

Au pur de l’épure. Des cahutes de fortune dans un bleu désert. Juste de la tôle debout et couchée, brinquebalante. Quelques chèvres traquant la bonne pente, vainement un enclos pour trouver des repères. Pas même un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes