T’aurais cru ça ?

Comme l’a (très justement) relevé Tenzin Gyatso 1 dans sa biographie de Jean-Luc Mélenchon 2 : il est bon, parfois, de reconnaître ses erreurs (sans quoi, pour ce qui serait d’accéder au nirvana, tu peux toujours te gratter, petit scarabée). Moi qui te parle, par exemple : je mesure – et veux confesser – qu’il m’est arrivé, ici même, de me montrer un peu roide dans ma perception de la personnalité – tout aussi bien que des agissements – de Nicolas Sarkozy, chef de l’État français. Si je me rappelle bien,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.