Elizabeth Warren : La dame de fer de la gauche américaine

Wall Street la déteste, les « petits » l’adorent : Elizabeth Warren vient d’être élue au Sénat. Portait d’un phénomène par notre correspondant à New York, Alexis Buisson.

Le 5 septembre 2012. Charlotte, Caroline du Nord. Elizabeth Warren se présente sur la scène de la convention démocrate. La petite femme, menue, semble timide. Elle peine à entamer son discours. « Warren, Warren, Warren ! », entonne la salle. « OK, assez ! », finit-elle par lancer. 2012 était l’année des premières fois pour Elizabeth Warren, 63 ans. Premier discours devant une convention démocrate, première campagne électorale et première élection au Sénat des États-Unis. « Populiste », « dangereuse », «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.