Dossier : La crise du rire

Éloge de l’incongruité

Sur scène comme à l’écran ou sur les ondes, François Morel mêle gravité et légèreté, en privilégiant son métier de comédien.

Aujourd’hui, en tournée, François Morel joue le Bourgeois gentilhomme. Chaque vendredi, depuis quatre ans, il tient sa chronique dans la matinale de France Inter. Quand il n’est pas à la Maison ronde, il enregistre depuis les studios des stations de France Bleu. Une chronique allègre, en rebond sur l’actualité, assénant discrètement ses coups dans un verbe ciselé. Pointant les « futilités et les niaiseries d’une pétaudière » qu’on appelle l’UMP, ciblant un chef d’État qui « dit tout et son contraire afin…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents