Romanès : Malice au pays des merveilles

Aujourd’hui à Bordeaux, demain à Paris. Le cirque Romanès poursuit ses spectacles enchanteurs.

C’est l’histoire d’une tête couronnée. Élue reine par le menu peuple des Gitans. Une tête couronnée qui n’a d’yeux que pour ses chats. Son peuple a beau taquiner son intérêt, multiplier les preuves d’amour, la reine s’obstine dans l’indifférence. Tel serait le prologue de la Reine des Gitans et des chats, un spectacle imaginé par Délia et Alexandre Romanès, et surtout un canevas qui sert de prétexte à un voyage poétique dans la magie et les entrelacs du cirque. Où rien ne se passe comme on s’y attend, où…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents