Un humour très moraliste

François L’Yvonnet analyse les enjeux du rire distillé dans les grands médias.

Olivier Doubre  • 20 décembre 2012 abonné·es

Philosophe, pas franchement progressiste, François L’Yvonnet signe un coup de gueule sur ce rire obligatoire et ses thuriféraires qui prolifèrent dans les médias. Paru au printemps dernier, son bref pamphlet cible ce qu’il qualifie de véritable « intégrisme de la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La crise du rire
Temps de lecture : 2 minutes