Cuba au chevet de Chávez

Les Cubains redoutent la disparition du président vénézuélien, car ils dépendent largement des importants accords économiques liant les deux pays.

Tout au long de la journée du 10 décembre, à La Havane et dans toute l’île, on a écouté et commenté le discours de la veille, au cours duquel Hugo Chávez, hospitalisé dans la capitale cubaine, annonçait la récidive de son cancer. Les liens entre le Venezuela et Cuba se sont largement renforcés depuis 2001, avec d’importants accords d’échanges et de coopération qui ont permis à Cuba de relancer son économie en l’accompagnant d’un cadre de réformes inédites, dans lequel l’État reste le modérateur mais n’est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.