L’accord ne vaut pas loi

Contre l’avis d’une partie de la gauche, le gouvernement veut transcrire « fidèlement » le texte signé par les partenaires sociaux dans la loi. Une bataille politique s’engage.

Sitôt conclu, l’accord patronat-syndicats sur l’emploi a suscité une avalanche de déclarations et de communiqués louangeurs en provenance du gouvernement et du PS. Autant pour en approuver le contenu que pour en vanter la méthode. À les croire, cet accord concrétiserait « trois engagements majeurs » de François Hollande : lutter contre la précarité (n° 24), sécuriser les parcours professionnels en concertation avec les partenaires sociaux (n° 35), et permettre la présence de représentants des salariés dans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents