L’illusion centriste de Cahuzac

C’est Jérôme Cahuzac qui a le mieux résumé ce qui l’opposait à Jean-Luc Mélenchon, lundi soir, sur France 2. « La lutte des classes résume notre réelle divergence, a lancé le ministre du Budget en toute fin d’émission. Vous y croyez toujours, moi je n’y ai jamais cru. Jamais ! » Selon lui, M. Mélenchon, en pensant pouvoir sortir la France de la crise « en opposant les uns aux autres » , commettrait « l’erreur qu’a faite Nicolas Sarkozy » . Tandis qu’en voulant satisfaire les uns et les autres, M. Cahuzac…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents