Tarantino : Le flingue plutôt que le sabre

« Les armes à feu, pourquoi pas ? » Voici ce qu’a déclaré Quentin Tarantino dans une interview à BFMTV le 6 janvier. Favorable aux « fusils de chasse, ceux dont on se sert pour le tir au pigeon » , le réalisateur de Kill Bill plaide en même temps pour « un contrôle partiel » , s’agissant seulement « des armes d’assaut, que personne n’a besoin d’avoir chez soi » . Mais, comme beaucoup d’Américains, il a une arme et il y tient ! Sans elle, comment pourrait-il se défendre, « si on veut me nuire ? […] Si des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents