La justice française peine à rentrer dans ses frais

Les experts traducteurs s'adressent à François Hollande pour demander le paiement de leurs honoraires par la justice. Certains accusent jusqu'à « plusieurs dizaines de milliers d'euros » d'arriérés.

Les traducteurs peinent à faire payer leurs prestations par la justice française. Lassé par des retards « pouvant aller jusqu'à plusieurs années » et des créances qui s'empilent à hauteur de « dizaines de milliers d'euros » , le syndicat des traducteurs professionnels (SFT) a écrit, fin janvier, au président Hollande. « Jusqu'à deux fois dans l'année, les régies des tribunaux cessent tout règlement des mémoires d'experts pendant plusieurs mois » , explique l'organisation, qui impute ces retards aux «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.