Le Parti de gauche ose la radicalité

Le parti de Jean-Luc Mélenchon revendique son autonomie en s’ancrant dans l’opposition à François Hollande. Avec un objectif : « Prendre le pouvoir. »

Michel Soudais  • 28 mars 2013 abonné·es

Le slogan rappelle la campagne présidentielle. Mais ce « on lâche rien ! », inscrit à la tribune et sur les cartons de vote des congressistes du Parti de gauche le week-end dernier à Bordeaux, claque désormais comme un défi lancé à François Hollande et au gouvernement. « La période d’essai est terminée », a prévenu

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 3 minutes