La métaphysique politique de Pasolini

Jean Duflot met la « vitalité désespérée » du cinéaste à l’épreuve du chaos contemporain.

Orianne Hidalgo  • 25 avril 2013 abonné·es

Pasolini, le « réalisateur lubrique », « l’écrivain immoral », « l’intellectuel ténébreux » … Le scandale, s’il a popularisé le cinéaste, a aplani la portée de son œuvre. Les cercles universitaires, s’ils l’ont institutionnalisé, en ont

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes