Moncef Marzouki : Le compromis ou le chaos

Moncef Marzouki, le président tunisien, expose dans un livre sa conception de la transition politique dans son pays, qu’il juge malgré tout « bien partie ».

Il est fréquent, en démocratie, d’en brocarder les incorrigibles imperfections. On a perdu l’habitude, pour cause, d’y réfléchir sur les conditions d’une vraie conquête de ce « pire des systèmes de gouvernement à l’exception de tous les autres », selon le mot de Churchill. Tel qu’au sortir d’une dictature de trente ans, comme l’expérimente la Tunisie depuis sa révolution de janvier 2011. Comment un peuple qui ne l’a jamais expérimentée chemine-t-il vers la démocratie, sans repères collectifs ? Moncef…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents