Sahara occidental : Le Maroc s’oppose à l’ONU

Un projet de résolution vise à élargir le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Les États-Unis devraient présenter fin avril au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution visant à élargir le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l’homme. Cette nouvelle compétence s’exercerait dans les camps de réfugiés du Front Polisario à Tindouf (Algérie) et dans l’ancienne colonie espagnole sous occupation marocaine depuis 1975, où sévit une dure répression depuis des décennies. Récemment, le tribunal militaire marocain de Salé a encore prononcé des condamnations à perpétuité ou à plus de vingt ans de prison à l’encontre de militants politiques sahraouis.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.