Gaz de schiste, le grand retour

Attaquée par les industriels, l’interdiction française d’exploitation est désormais menacée par les accords de libre-échange débattus par l’Union européenne avec les États-Unis et le Canada.

L’heure est venue de la mère des batailles pour le gaz de schiste. La victoire des dizaines de milliers d’opposants français aura été de courte durée : la loi qu’ils ont obtenue en juillet 2011, interdisant l’usage de la fracturation hydraulique – et gelant de fait exploration et exploitation 1 –, fait l’objet d’une offensive continue depuis l’automne dernier de la part des industriels français 2. Laurence Parisot, présidente du Medef, expliquait sans détour, en avril dernier, comment réindustrialiser la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents