Piqûres de rappel

À Sevran, les seringues abandonnées signent l’échec de la guerre à la drogue.

Le 16 avril, deux petites filles se piquaient avec des seringues usagées trouvées près d’une école de Sevran. Quelques jours plus tard, d’autres seringues étaient découvertes dans l’espace public. Les parents d’élèves de l’école maternelle se sont rendus immédiatement à la mairie interpeller Stéphane Gatignon, l’édile de la ville, qui n’a pu que renouveler ses demandes de forces de police supplémentaires dans sa commune, fortement touchée par le trafic et la consommation de drogues. Il a également adressé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents