Roms : Expulsés par les flammes

Il n’y avait ni eau ni électricité dans cette usine désaffectée où vivaient environ 300 Roms.

Politis  • 16 mai 2013
Partager :

L’incendie qui a tué trois Roms dans un squat à Lyon le 13 mai pourrait avoir été provoqué par une bougie. Rien d’étonnant : il n’y avait ni eau ni électricité dans cette usine désaffectée où vivaient environ 300 Roms depuis octobre 2012. Mais Laurent El Ghozi, du collectif Romeurope (voir Politis n° 1251), n’exclut pas une origine criminelle : « C’est le douzième incendie d’une habitation rom depuis le début de l’année… » Ce squat devait être évacué le lendemain de l’incendie. La circulaire du 26 août 2012 conditionne les évacuations à un diagnostic social et à des solutions de relogement. D’après les associations, aucune solution n’avait été proposée.

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…