Jean-Luc Touly : « Il faut revenir à une analyse publique de l’eau »

Jean-Luc Touly dénonce des examens insuffisants, inégaux selon les régions, aux résultats opaques. Selon lui, le secteur privé privilégie les contrôles de paramètres qui rapportent le plus, pas forcément liés à l’intérêt général.

Spécialiste de la gestion de l’eau, Jean-Luc Touly fait partie des rares élus à s’inquiéter de l’emprise du secteur privé sur le contrôle de la qualité de l’eau. Des groupes privés ont quasiment le monopole de l’analyse sanitaire de la qualité de l’eau potable en France. Quels sont les intérêts en jeu ? Jean-Luc Touly : Le secteur privé a vu tout l’intérêt de ce marché des analyses de la qualité de l’eau, qui est rentable et stratégique. C’est pour cette raison que, les uns après les autres, les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents