Amérique latine : les brûlantes cicatrices de l’histoire

Meurtris par des crimes de masse commis entre 1960 et 2000, les peuples du continent sud-américain ne veulent pas oublier. Un difficile combat pour la justice, souvent entravé par les gouvernements actuels et les criminels d’hier, toujours impunis.

Parfois portées par les gouvernements, souvent sous la pression des défenseurs des droits humains et des victimes, ou créées après des accords de paix, elles sont aussi le fruit du travail d’organisations, impulsées par l’Église, les familles ou des collectifs citoyens. Elles s’appellent « Commission de la vérité », « Commission pour la vérité et la réconciliation », « Commission pour la clarté historique »… Les traces des dictatures, guerres civiles, guérillas, insurrections et massacres qui ont ponctué…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.