Bruno Patino : « L’audience est un marqueur du lien avec le téléspectateur »

Nouveau directeur des programmes de France Télévisions, Bruno Patino se défend d’un moins-disant culturel dans la future grille, non sans émettre quelques regrets.

Jean-Claude Renard  • 18 juillet 2013 abonné·es

Désormais numéro 2 de France Télévisions, auparavant vice-président du groupe Le Monde, puis à la tête de France Culture, Bruno Patino devra imprimer sa marque sur les programmes à partir de la rentrée. Avec le devoir de concilier ambition et moyens.

Pensez-vous que France Télévisions demeure un service public exigeant ?

Bruno Patino : Quand on regarde la réalité de ses programmes, je pense qu’on peut dire oui. Tout le défi du service public est d’être exigeant et accessible à la fois, exigeant et populaire à la fois, exigeant dans son information, son divertissement et sa culture. L’exigence, c’est le souci de l’autre, du téléspectateur et donc le souci de l’accessibilité.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes