« La Société comme verdict », de Didier Eribon : Écrire le monde des ouvriers

Dans la Société comme verdict, Didier Eribon explore la face théorique de son auto-analyse Retour à Reims.

Christophe Kantcheff  • 18 juillet 2013 abonné·es

En publiant Retour à Reims, en 2009, comme une parenthèse dans ses recherches en cours, Didier Eribon n’avait certainement pas envisagé que celle-ci ne se refermerait pas de sitôt. Retour à Reims, c’est-à-dire un retour sur cette part de lui-même que le philosophe et sociologue avait jusqu’ici refoulée : son origine sociale, le milieu ouvrier dont il est issu, la famille si profondément étrangère à l’intellectuel gay qu’il est devenu. Cette auto-analyse reçut un écho public considérable [^2]. On imagine qu’elle eut aussi des répercussions intimes imprévues. De nouvelles questions se sont déclenchées,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Littérature
Temps de lecture : 6 minutes