Menaces sur l’audiovisuel public européen

Si la télé grecque a retrouvé son écran, sa situation reste fragile, comme dans certains autres pays.

Renommée DT, la nouvelle télé publique grecque a donc rouvert le robinet jeudi 11 juillet, après un mois d’écran noir. Cette reprise de l’antenne, imposée par le Conseil d’État, n’en reste pas moins un rafistolage honteux, fait de rediffusions de vieux films, de documentaires et de magazines, et habillé d’un bandeau d’informations issues des agences de presse. Soit un simulacre de l’ERT. La nouvelle entité a été réduite à peau de chagrin, en attendant une autre structure prévue à l’automne. Ce redémarrage…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.