Une voix privée de micro !

Tandis que les radios préparent leur rentrée, Alain Maneval, grande figure
des studios et des programmes musicaux, reste toujours écarté du paysage.

Visage émacié et frêle corps. Un brin dégingandé. Une envergure d’albatros, arc-boutée sur un pommeau argenté surmonté d’une vanité. Et puis cette voix. Ajourée par la vie, voilée par le tabac. Limpide. Chaude, c’est peu dire. Une voix de radio en somme. Qui n’en fait plus, et qui lui manque. Immensément. Alain Maneval est persona non grata sur l’antenne. Pourtant, Maneval reste une figure de la radio. Élevé sous l’influence théâtrale de Brecht, au mitan des années 1970, il affûte ses cordes vocales dans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.