Droits : Pas d’état civil pour les enfants issus de GPA ?

La Cour de cassation a rejeté la transcription à l’état civil des actes de naissance d’enfants nés de mère porteuse en Inde.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La circulaire Taubira de janvier dernier n’a pas suffi : la Cour de cassation a rejeté le 13 septembre la transcription à l’état civil des actes de naissance d’enfants nés de mère porteuse en Inde. Ce faisant, elle a cassé un arrêté de la cour d’appel de Rennes autorisant la transcription de jumeaux nés d’une gestation pour autrui. Elle a aussi confirmé un refus de cette cour concernant un autre enfant né de GPA en Inde. L’avocate a décidé de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme. Selon elle, le droit français est « incohérent ».


Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents