Droits : Pas d’état civil pour les enfants issus de GPA ?

La Cour de cassation a rejeté la transcription à l’état civil des actes de naissance d’enfants nés de mère porteuse en Inde.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La circulaire Taubira de janvier dernier n’a pas suffi : la Cour de cassation a rejeté le 13 septembre la transcription à l’état civil des actes de naissance d’enfants nés de mère porteuse en Inde. Ce faisant, elle a cassé un arrêté de la cour d’appel de Rennes autorisant la transcription de jumeaux nés d’une gestation pour autrui. Elle a aussi confirmé un refus de cette cour concernant un autre enfant né de GPA en Inde. L’avocate a décidé de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme. Selon elle, le droit français est « incohérent ».


Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.