Poésie de l’empêchement

Dans Amédée , Côme de Bellescize aborde l’euthanasie avec humour et sans moralisme.

Fougueux et désordonné, plein d’une belle soif de découvrir et d’aimer, le héros éponyme d’ Amédée, de Côme de Bellescize, incarne une jeunesse au regard porté vers l’avant. Tout ce qu’il fait, n’importe quel garçon de son âge le fait aussi. Pour accéder au statut de personnage, il lui manque un petit quelque chose. Une originalité, une profondeur psychologique. En même temps, il a quelque chose en plus : son prénom aux consonances antiques, le même que le protagoniste de Ionesco dans Amédée ou comment…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.