Touche pas à mon intermittente !

Jean-Claude Renard  • 26 septembre 2013
Partager :

Les intermittents qui ont le courage de râler ne sont pas les bienvenus sur D8. On se rappelle qu’en mai dernier, opératrice prompteur, Sophie Tissier intervenait en direct sur le plateau de « Touche pas à mon poste », animé par Cyril Hanouna, qui recevait ce jour-là Jean-Luc Mélenchon. La jeune femme s’élevait contre la baisse des salaires des intermittents sur la chaîne (à l’occasion du rachat de Direct 8 par le groupe Canal), à hauteur de 22 % pour sa part.

Illustration - Touche pas à mon intermittente !

Une intervention, censurée sur le replay, qui n’a pas été du tout appréciée par la chaîne : en cette rentrée, Sophie Tissier est exclue des plannings de D8, après y avoir collaboré depuis deux ans et demi.

Soutenue par la CGT Spectacle, Sophie Tissier lance aujourd’hui une pétition sur la plateforme Change.org, adressée à Aurélie Filippetti, Bertrand Méheut (à la tête du groupe Canal), Ara Aprikian (directeur de D8) et Sophie Guieysse (DRH du groupe Canal), revendiquant une revalorisation des salaires pour les intermittents, une reconnaissance de son métier et sa réintégration dans les plannings de D8.
C’est aussi l’occasion pour elle, au-delà de son cas personnel, de souligner combien au sein du groupe « nombreux sont ceux qui subissent ce genre de situation injuste en se taisant , écrit-elle, parce que la fragilité même de la condition intermittente les oblige à être dociles et soumis pour pouvoir continuer à être employés. C’est pourquoi, il est absolument nécessaire de pouvoir exprimer son refus de se plier à la toute-puissance des employeurs. »
La pétition a déjà rassemblé près de 13 000 personnes.

Médias
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don