Visa pour l’image : la nécessaire légèreté de l’être

À Perpignan, à côté de reportages sombres, les images de Muhammed Muheisen déclinent une heureuse poésie, extirpée des conflits tragiques.

Jean-Claude Renard  • 12 septembre 2013 abonné·es

Les Syriens dérouillant sous la botte de leur dirigeant, des enfants victimes d’esclavage moderne en Haïti, des malades mentaux traités ignoblement en Indonésie, les émeutes à Istanbul, la République démocratique du Congo ravagée par les conflits, les femmes pachtounes, dans les zones tribales du Pakistan,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes