Dossier : Le temps des démagogues

Le peuple sans voix

Qui peut dire à quoi les Roms, les écoliers, les contribuables ou les délinquants « ont vocation » ? Ceux qui assènent leur réponse toute faite usent de ce mensonge de la représentation nommé démagogie. Analyse de François Cusset.

Le bijoutier niçois qui abat dans le dos son jeune braqueur, avec l’assentiment d’un million et demi de complices sur Facebook, est-il le représentant du bon peuple des commerçants et des Français qui se lèvent tôt ? Les mots du ministre de l’Intérieur, pour lequel les Roms ont vocation à rentrer chez eux (même quand ils n’ont pas de « chez eux »), représentent-ils de façon adéquate l’opinion de la majorité, du moins celle des électeurs qu’on s’arrache en vue des municipales ? Les libéraux qui font de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents