Lyon-Turin : Le gouvernement persiste

Un projet pharaonique évalué à 26,1 milliards.

Politis  • 17 octobre 2013
Partager :

L’Assemblée nationale devrait ratifier le 31 octobre le traité franco-italien engageant la France dans la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin. Un projet pharaonique qualifié d’inutile par ses opposants. En juillet, la commission Mobilité 21 n’avait pas considéré comme prioritaire l’accès français du projet de liaison ferroviaire, dont le coût est estimé par la Cour des compte à plus de 11 milliards d’euros. Les opposants rappellent que le coût global du projet, évalué à 26,1 milliards par la direction du Trésor, est absent du projet de loi de ratification.

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don