Nobel de la paix : Un choix controversé

L’attribution à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques n’a pas fait que des heureux.

Politis  • 17 octobre 2013
Partager :

L’attribution du prix Nobel de la paix à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) n’a pas fait que des heureux. Les rebelles syriens y ont vu une récompense accordée à Bachar al-Assad qui accepte, sous le contrôle de l’OIAC, de détruire son arsenal chimique, alors qu’il continue de tuer massivement avec des armes conventionnelles. Plusieurs voix se sont élevées aussi en République démocratique du Congo pour regretter que les Nobel n’aient pas choisi le docteur Denis Mukwege, qui lutte depuis quinze ans pour aider les femmes violées. Le gynécologue congolais, surnommé « l’homme qui répare les femmes », a soigné 40 000 victimes de violences sexuelles dans l’est du Congo.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don