Qui veut suspendre la réforme des rythmes scolaires ?

À Paris et à Aubervilliers, les enseignants réclament le report de la réforme. Des élus de l’opposition s’engouffrent dans la brèche.

La décision fut difficile à prendre. Mais, le 5 octobre, le Snuipp Paris a tranché : le syndicat majoritaire des enseignants du primaire « exige l’arrêt du dispositif » mettant en place la réforme des rythmes scolaires dans la capitale. Les dysfonctionnements sont tels « qu’il n’est pas possible de continuer ainsi pendant toute l’année ». Pas favorable au « statu quo Darcos » – soit la semaine de 4 jours surchargés –, le Snuipp « ne peut se satisfaire du bricolage Peillon/Delanoë ». Le 30 septembre, le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents