À Sienne, peindre le bien commun

En 1338, cette municipalité élue se dote de fresques célébrant le « bon gouvernement ». Patrick Boucheron relate cette première politisation de l’image.

Les fresques de la Salle de la Paix du Palazzo Civico (l’hôtel de ville) de Sienne sont mondialement connues. Le peintre Ambrogio Lorenzetti les a peintes en 1338, en pleine heure de gloire de l’Italie communale, cette période où les cités italiennes connaissent un essor économique et s’administrent elles-mêmes. Ces fresques, dites du « bon gouvernement » et du « mauvais gouvernement », ont bien entendu un intérêt majeur en termes d’histoire de l’art, montrant également la vie d’une cité médiévale au XIVe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.