Bonnets rouges : Une mobilisation ambiguë

Le mouvement des bonnets rouges a allumé un feu que ses initiateurs ne savent comment éteindre. Le succès de la mobilisation de Quimper paraît sans lendemain, du moins pour les salariés.

Jacquerie inquiétante ou révolte populaire ? Depuis le succès de la manifestation de Quimper, le mouvement des bonnets rouges fait débat à gauche. Ce rassemblement hétéroclite de patrons, d’ouvriers, de pêcheurs et de paysans y est diversement apprécié. Si Ségolène Royal a paru la plus enthousiaste en assimilant « la levée des Bretons » à une « révolte citoyenne » plutôt « réconfortante », la tonalité est généralement plus réservée. La présidente de la région Poitou-Charentes a d’ailleurs fait marche…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents