Centrafrique : La communauté internationale réagit enfin

La France a confirmé, le 26 novembre, l’envoi de 800 soldats français pour appuyer sur place les forces de la Misca.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les violences en République centrafricaine alertent la communauté internationale, huit mois après le renversement du régime de François Bozizé par Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle devenu Président. La France a confirmé, le 26 novembre, l’envoi de 800 soldats français pour appuyer sur place les forces de la Misca (force panafricaine), après avoir soumis une proposition de résolution aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Cette résolution vise à renforcer la force panafricaine, en lui dédiant un fonds, alimenté par des contributions des États membres, et propose aussi la mise en place d’un embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine, tant que ne seront pas appliqués les accords de transition qui prévoient notamment de nouvelles élections.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.