Européennes : ouverture d'une primaire verte dans 28 pays

Le Parti vert européen (PVE) doit désigner à partir du 10 novembre deux têtes de liste parmi quatre candidats, qui porteront la campagne commune des écologistes.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


José Bové, futur candidat des écologistes de l'Union à la présidence de la Commission européenne ? L'hypothèse est plausible, même si l'horizon de sa concrétisation est encore éloigné.
Le Parti vert européen (PVE) — créé en 2004 et premier véritable parti politique à l'échelle du continent —, a déniché une nouvelle idée pour la prochaine élection des eurodéputés, en mai prochain : la désignation d'un binôme de porte-parole « têtes de liste », qui fera le tour des vingt-huit pays pour y porter le message de la campagne commune aux trente partis écologistes membre du PVE.

Quatre candidats

En 2009, le PVE avait déjà promu quatre porte-parole , désignés en interne. Ils seront cette fois-ci élus via une primaire européenne. À partir du 10 novembre, tous les citoyens de l'Union âgés de plus de 16 ans pourront faire leur choix, par vote électronique, entre l'eurodéputé français José Bové, l'Italienne Monica Frassoni (une des porte-parole du PVE), l'Allemande Rebecca Harms (co-présidente avec Daniel Cohn-Bendit du groupe des Verts au Parlement européen) et l'Allemande Ska Keller (porte-parole des jeunes Verts européens), candidatures présentées par leurs partis respectifs et validées après avoir été soutenues par au moins quatre autres membres du PVEQui compte également cinq partis issus de pays non membres de l'Union européenne..

Un couple franco-allemand ?

Le dépouillement aura lieu le 28 janvier. Les deux premiers formeront le binôme des porte-parole, et l'un d'eux devrait ensuite être le candidat du PVE pour la présidence de la Commission européenne.
Cette primaire verte contribuera à l'intérêt du public pour des questions européennes délaissées, espèrent le parti écologiste. Elle déçoit cependant les attentes de l'eurodéputée EELV Catherine Grèze : « En France, seul José Bové a fait acte de candidature, et le scrutin a de bonne chance de désigner un sempiternel couple franco-allemand. La primaire aurait eu une autre allure avec des têtes de liste grecques ou portugaises, témoins de pays en crise et porteurs des solutions écologistes. »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.