Judith Butler : « Israël n’est certainement pas une démocratie »

La philosophe Judith Butler, connue pour ses travaux sur le genre, publie un vif essai sur le sionisme.

Olivier Doubre  • 14 novembre 2013 abonné·es

Dans Vers la cohabitation. Judéité et critique du sionisme, l’auteure du célèbre Trouble dans le genre relie son engagement féministe et en faveur des droits des gays et des lesbiennes à une vigoureuse critique d’Israël et du sionisme politique tel qu’il est entendu depuis 1948. Synonyme de dépossession et d’oppression pour le peuple palestinien. Elle y montre surtout que toute une part de la pensée philosophique juive de la diaspora, de Walter Benjamin à Hannah Arendt, a théorisé l’expérience de l’exil, commune au peuple juif et au peuple palestinien. Ce qui, avec Edward Saïd, lui permet d’espérer une future cohabitation.

Vous êtes très connue pour vos études sur les questions du genre. Comment êtes-vous passée de ce domaine de recherche

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 8 minutes