Le ton se durcit sur les rythmes scolaires

Le bras de fer se renforce.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le bras de fer se renforce. Un communiqué du ministère, publié le 15 novembre, rappelle que l’Éducation « est un service public national dont l’organisation et le fonctionnement sont assurés par l’État ». Par conséquent : « Un maire n’a pas la compétence pour empêcher les écoles de sa commune d’appliquer le décret. » Le collectif des maires contre la réforme a annoncé une réaction pour le 19 novembre, au Congrès des maires à Paris, « après l’intervention du Premier ministre ». La FCPE, qui souffre de tiraillements dans sa base, a décidé de les interpeller au même moment sur le mode : « Pourquoi il faut poursuivre cette réforme. » Ambiance…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents