Roanne, capitale des libertés syndicales

Des milliers de manifestants venus de toute la France , dont le leader de la CGT Thierry Lepaon, sont à Roanne pour soutenir cinq cégétistes convoqués une nouvelle fois devant le tribunal correctionnel. Ils n'ont détruit aucun portique écotaxe, n'ont pas jeté de chrysanthèmes sur les forces de l'ordre, ni détruit le portail d'une sous-préfecture à coup de pelleteuse. Leur crime? Le 23 septembre 2010, vers 6 heures du matin, ces cinq agents du secteur public ont été surpris par la police en train de taguer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.