« Tel père, tel fils », d’Hirokazu Kore-eda : L’enfant de l’autre

Tel père, tel fils, d’Hirokazu Kore-eda, un conte sans surprise.

Christophe Kantcheff  • 19 décembre 2013 abonné·es

Le Japonais Hirokazu Kore-eda a signé des films qui nous ont ravis :   Nobody Knows (2004), Still Walking (2008)… Que se passe-t-il avec son nouveau film, Tel père, tel

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes