Égypte : Constitution adoptée

La voie est maintenant grande ouverte pour que le général Sisi.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La Constitution ne mobilise pas les Égyptiens. Seuls 38,6 % d’entre eux se sont rendus aux urnes les 14 et 15 janvier. Le texte a malgré tout été approuvé à 98,1 %, et le pouvoir, tenu par l’armée et le général Sisi, s’est empressé de crier victoire. Et pour cause, puisque ce référendum est devenu un plébiscite : le texte a peu changé et la plupart des votants interrogés ne l’avaient même pas lu. Ils ne cachaient pas venir voter «  oui pour Sisi  » et «  non aux Frères musulmans  ». La voie est maintenant grande ouverte pour que le général Sisi, qui évoque déjà sa participation à l’élection présidentielle, et le pays se divise un peu plus entre pro-Sisi et pro-Morsi. Les deux mouvements organisent d’ailleurs une manifestation le 25 février. Elle promet d’être explosive.


Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.