Entre islamisme et laïcité, la Tunisie au milieu du gué

Séverine Labat analyse l’évolution de la vie politique tunisienne depuis 2011.

La Tunisie est aujourd’hui, plus que jamais, à la croisée des chemins. La concurrence politique, voire la bataille sans merci entre « laïcs » et « islamistes », semble se doubler d’un clivage « durable » entre « deux sociétés ». D’un côté, la « Tunisie conservatrice », représentant les régions « les moins nanties de l’intérieur, qu’est le parti du soulèvement contre l’ordre établi » ; de l’autre, la Tunisie « progressiste et modernisatrice des villes côtières les plus développées », qui apparaît «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.