Un virage, vraiment ?

Pour Hollande, aucune rupture mais une stricte continuité néolibérale.

Thomas Coutrot  • 23 janvier 2014 abonné·es

« Coup de poker », « virage historique », « tremblement de terre »… Les commentaires politiques soulignent presque tous l’audace inédite d’un Président qui rompt enfin avec le keynésianisme et la gauche. On peut se demander sur quelle planète habitaient ces commentateurs

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Chaque semaine, nous donnons la parole à des économistes hétérodoxes dont nous partageons les constats… et les combats. Parce que, croyez-le ou non, d’autres politiques économiques sont possibles.

Temps de lecture : 3 minutes