Un virage, vraiment ?

Pour Hollande, aucune rupture mais une stricte continuité néolibérale.

« Coup de poker », « virage historique », « tremblement de terre »… Les commentaires politiques soulignent presque tous l’audace inédite d’un Président qui rompt enfin avec le keynésianisme et la gauche. On peut se demander sur quelle planète habitaient ces commentateurs depuis mai 2012. Un bref rappel des principales décisions de politique économique du quinquennat peut aider à remettre les pieds sur terre. Blocage du Smic et des salaires des fonctionnaires, ratification du Traité budgétaire européen sans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents