Variation sur le Grand Paris

Claude Bartolone était contre il y a deux ans, il l'applaudit aujourd'hui.

« Il n’y a pas besoin d’un Grand Paris, périmètre que de Gaulle trouvait dépassé il y a 40 ans » pour régler les problèmes de transports, de logement, ou « donner aux collectivités locales les moyens qui leur reviennent et assurer plus d’égalité entre collectivités riches et pauvres », déclarait Claude Bartolone, président du conseil général de Seine-Saint-Denis, en mars 2009, en réaction à la suggestion d’un rapport d’Édouard Balladur. Le même Bartolone, président de l’Assemblée nationale, applaudit à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.