Chair de philosophie

Avec Projet luciole, Nicolas Truong donne corps à la pensée critique du XXe siècle.

Une table, des livres, un présentateur et deux invités. Si elle n’était jonchée de feuilles volantes, la scène de Projet luciole aurait l’air d’accueillir une rencontre littéraire tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Et ennuyeux, sous-entend l’essayiste Nicolas Truong, qui, après une courte entrée en matière, s’éclipse du plateau. Les comédiens Nicolas Bouchaud et Judith Henry se retrouvent seuls. Commence alors une joute amoureuse nourrie par les mots d’une dizaine de penseurs du XXe siècle. Par les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.