Maroc : Crise diplomatique

Une plainte, à l’encontre de M. Hammouchi, patron des services secrets marocains, a provoqué la fureur de Rabat.

Politis  • 27 février 2014
Partager :

Un incident « regrettable ». C’est la réaction des services de Laurent Fabius, visiblement embarrassés, au dépôt de plainte d’une ONG française, l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), devant une juridiction parisienne. Cette plainte, à l’encontre de M. Hammouchi, patron des services secrets marocains, a provoqué la fureur de Rabat. D’autant qu’elle a été déposée au nom d’Ennaâma Asfari, militant de l’autodétermination du Sahara occidental. Un activiste condamné à 30 ans de prison en 2013, qui dit avoir signé des aveux extorqués sous la torture. François Hollande a téléphoné à Mohammed VI pour l’assurer de « l’amitié constante de la France ».

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…